Art-thérapeute & Coach de vie à Crest Médiateur artistique // Formateur Fabrice BERNARD
Art-thérapeute & Coach de vie à Crest Médiateur artistique // Formateur Fabrice BERNARD

La pré-présence ou comment atteindre la présence.

La pré-présence ou comment atteindre la présence.

Bien choisi ce thème de reprise en main de mon blog où j'ai si peu marqué de passage.

Outil que je n'utilise pas à sa juste valeur et donc il pourrait sembler inutile.

Pour autant je décide de me jeter à l'eau et d'en reprendre le fil.

D'une part pour me mettre en relation avec ceux et celles qui le liront et d'autre part pour rebondir en lien avec ma communauté Facebook Chemin faisant que j'ai configuré il y a à peine dix jours.

Et justement la première thématique que j'y développe est celle de la pré-présence.

Chaque chose à son tour je reviendrais donc au sujet de Chemin faisant un peu plus tard dans cet article car pour l'instant place à la question de la pré-présence.

La pré-présence est cet état où l'on va se saisir de soi-même, comme dans une sorte de reprise en main. Un état qui se situe sur le terrain de l'organique et du sensoriel, un travail sur l'état du corps.

Comment nous mettre en contact avec nous-mêmes pour nous assurer de nous-même avant toute autre relation à autrui, au monde.

 

En bref : la pré-présence c'est être pour soi avant d'être pour l'autre, tel un artiste qui se prépare à sa pratique expressive et créative. Il peut entendre en lui qu'il est prêt car il existe dans cet espace et dans ce temps présent, forgé par ce qui l'a précédé et en capacité à pouvoir accueillir ce qui va suivre, sans pour autant l'anticiper. Le peintre prépare ses couleurs, son support et se met en état de création , l'artiste de scène avant d'y entrer pratique divers rituels ou entrainements, les thérapeutes avant la séance se préparent aussi et chacun trouve son truc qui lui convient pour se rendre présent à ce qui est : le ressenti de l'air en soi, l'émission d'un son dans lequel on voyage, les sensations liées aux étirements, les exercices de méditation, de recentrage, d'enracinement, de graphisme...

 

A quel moment puis-je dire "je suis prêt" ?

"L'être là" de la présence surtout en matière de processus de création artistique, de thérapie, de relation d'aide et bien sûr d'art-thérapie, c'est d'abord être de soi à soi, en continuité dans son mouvement intérieur, sans être phagocyté par notre mental et ses pensées qui nous font nous échapper à nous-mêmes dans l'instant, sans nous ouvrir à notre imaginaire pour autant.

Être pour soi avant d'être pour l'autre.

La présence à autrui !

Dans cette perspective, la présence est active, ouverte, il y a l'idée d'un mouvement vers, vers le monde, vers l'autre, c'est cette intentionnalité vers l'autre qui va fonder la nature de la relation. Une relation dans le mouvement vers l'autre, fondée sur l'empathie, où toi et moi sommes sujets distincts et pour autant indissociables du moment de présence que nous partageons, que nous avons convoqué. C'est cela qui fait la relation. Et si dans cette interaction l'un des deux sujets manque, alors cette relation n'existe plus, ou l'un des deux n'est pas, n'est plus considéré comme sujet.

Trop de conscience tue la présence !

Si la pré-présence comme exploration de ses sensations, de ses éprouvés, ouvre à la présence à soi, celle-ci se constitue plutôt comme perception intuitive difficilement dicible. La conscience d'être présent à sa présence est un autre degré de plus dans la perception immédiate à la relation. Et si je pense trop ma présence alors je vais être en état de fermeture momentanée à l'autre, c'est un  paradoxe à repérer.

Et le second paradoxe c'est que celui qui est là pour l'autre doit constamment être dans une perception de ses propres réactions corporelles et affectives. 

Trois présences se conjuguent dans l'établissement d'une relation art-thérapique : celle de la personne dont la présence justifie la relation, celle de l'artiste-art-thérapeute qui est comme un "accompagnant", celui qui se joint à quelqu'un, pour aller où il va en même temps que lui, et la présence de l'oeuvre.

Être Passeur
Dans l'espace-temps de l'atelier, l'art-thérapeute offre sa juste présence intuitive et respectueuse comme lieu possible de déroulement de la séance. S'il offre sa présence, c'est qu'il est en état de disponibilité, et que de ce vide de la présence offerte, il pourra accueillir ce qui va émerger de l'autre et de sa production. C'est cela être passeur, c'est en l'aidant à aller de la rive d'où il se tient et où il est en terrain connu et balisé, vers l'inconnu, que l'autre pourra progressivement oser se mettre en état de création.

Fabrice de lairderienetcie.fr

 

 

 

 

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.